Les rosiers, comment les tailler ?

Au sein de votre jardin d’ornement, vous disposez de beaux rosiers qui ont bien donné. Or, il faut savoir que la taille d’un rosier est indispensable, vous aurez ainsi une plante vigoureuse et forte. La taille du rosier est accessible à tous, et pas uniquement aux initiés.

Les bénéfices de la taille des rosiers

Le premier bienfait est de renforcer le rosier, en effet, la plante devient ainsi plus robuste. Ensuite, vous avez l’opportunité de lui apporter la taille et la forme que vous souhaitez ou qui lui convient le mieux.

La taille d’un rosier comme expliqué ici : https://ma-petite-jardinerie.fr/blog/bouture-rosier-faire-planter/ n’est pas difficile contrairement à ce que l’on pense, il faut juste connaître les gestes adéquats à suivre.

Quelles sont les règles d’or ?

La taille du rosier est obligatoire, il faut avant tout dégager le cœur du rosier, il pourra ainsi être plus facilement entretenu, et moins vulnérable aux insectes et maladies. Il faudra aussi systématiquement veiller à couper l’ensemble des branches qui se croisent. Les yeux sont en fait le départ des bourgeons qui annoncent les fleurs. Aussi, veillez à sectionner la branche au-dessus des yeux orientée vers l’extérieur.

Autre conseil à suivre en la matière, coupez en biais afin que la pente soit opposée à l’œil. De cette façon, l’eau ne s’écoulera pas sur l’œil. Les outils utilisés doivent être parfaitement entretenus, la lame doit être désinfectée avant de procéder à toutes les tailles. Le risque de propagation de maladie sera ainsi réduit. De plus, la lame doit être aiguisée de manière correcte, vous obtiendrez ainsi une coupe nette et précise.

Comment tailler les rosiers buisson et rosiers tige ?

Concernant ces variétés de rosiers, la taille doit être effectuée entre la fin du mois de février et le mois d’avril, il faut être certain que les dernières gelées soient terminées.

Avec sa forme évasée, le rosier buisson apporte une touche plus sauvage à votre ensemble. Pour sa taille, il faudra laisser dépasser entre 3 et 5 branches en privilégiant les jeunes pousses. Coupez ainsi les branches choisies en biseau, à une distance d’environ 15 centimètres du sol, en haut d’un œil.

Réglementation sur le bouturage de rosiers

D’un point de vue théorique, la réponse est négative. Les quantités de rosiers créés nécessitent le dépôt de COV, ou certificat d’obtention végétale, réalisé par leur créateur. Il préserve ainsi la propriété intellectuelle comme le brevet, pour quelques années. Afin de multiplier un rosier préservé, l’accord du créateur devrait être demandé, toutefois, dans le cadre d’un usage privé dans votre jardin d’agrément, vous n’avez pas de craintes à avoir.